Notre Saclay des Landes ! Une cabane sur le plateau de Saclay

DSC_2046Depuis des mois, l’opposition à la bétonisation du plateau de Saclay se renforce : à tel point que le projet de contrat de développement territorial sud a reçu un avis défavorable unanime des commissaires enquêteurs et que le récent débat sur le projet de métro balafrant les terres agricoles a été l’occasion pour les habitants de manifester à chaque réunion leur forte hostilité au métro.

Pour se faire entendre, samedi 18 juillet, une trentaine de citoyens, à l’appel de la COSTIF (COordination pour la Solidarité des Territoires d’Ile-de-France et contre le Grand Paris) se sont retrouvés dans le but de construire une cabane symbole de résistance à ces projets inutiles et coûteux qui urbanisent le plateau de Saclay et font disparaitre les terres agricoles..

En à peine deux heures, palettes et madriers ont été rapidement assemblés, sur une parcelle de terrain prêtée par un agriculteur, avec le soutien d’élus locaux..
Aussi, personne ne s’est inquiété lorsqu’un gendarme est arrivé. L’un des « bâtisseurs » est allé à sa rencontre pour répondre à ses questions et entendre ses remarques : la construction d’une cabane, même symbolique, de plus de deux mètres carrés au sol, sans autorisation de travaux serait illégale ! Dix minutes plus tard, pas moins de quatre fourgonnettes et de deux voitures de gendarmerie étaient sur les lieux, plus de 18 gendarmes ont été déployés sur la zone… était-ce bien nécessaire ? Sur ordre de la sous préfecture, les gendarmes sont entrés dans le champ, ont relevé les plaques d’immatriculation des véhicules et ont demandé aux militants de décliner leur d’identité…

Le gouvernement préfère le béton au bois et a peur d’une petite cabane sur le plateau de Saclay !

Les citoyens présents, souhaitant avant toute chose inscrire leur action dans un cadre légal et pacifiste ont décidé de démonter les panneaux, et, ajoute Claudine Parayre, porte parole de la COSTIF, ils restent déterminés à défendre les terres agricoles du plateau et à faire connaitre les risques inhérents au cluster Paris-Saclay et à la ligne 18 du métro.

Articles en relation :

Les commentaires sont désactivés.