Débat public sur EuropaCity : venez dire non à ce projet les 23 et 26 mai à Paris et le 30 mai à Saint-Denis !

Le débat public sur le projet EuropaCity de centre commercial pharaonique porté par le groupe Auchan est à l’ordre du jour de plusieurs soirées dans les prochains jours :

  • Conférence-débat « EuropaCity, pourquoi on n’en veut pas ? » lundi 23 mai 2016 à 19 heures à la salle de la Bourse du Travail (3 Rue du Château d’Eau 75010 Paris) organisée par le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et avec :
    • des interventions de Patrick Viveret (économiste et philosophe), Aurélie Trouvé (agro-économiste, co-présidente du Conseil scientifique d’Attac) et Pascal Durand (député européen) ;
    • la participation de syndicalistes de la CGT Ile-de-France.

Cette réunion sera notamment l’occasion de mettre en évidence les graves conséquences de la course à la démesure en matière d’immobilier commercial qui caractérise le projet EuropaCity.

Cette réunion a été demandée et obtenue par des associations et élus franciliens pour qui il était anormal que l’opportunité d’un projet projet comme EuropaCity se réclamant d’enjeu national ne puisse pas être contestée dans un lieu facile d’accès comme Paris. C’est une bonne occasion pour les opposants à EuropaCity de faire entendre leurs arguments contre ce projet.

En plus des concepts de « ville aéroportuaire » autour de l’aéroport de Roissy-CDG et de « corridor aéroportuaire » de Roissy-CDG à l’aéroport du Bourget, voici celui consistant à tout urbaniser – ceinture verte comprise – entre le centre de l’agglomération parisienne et Roissy-CDG. Arnaud Bazin, président du conseil départemental du Val d’Oise et grand soutien d’EuropaCity, en est le fervent supporter comme il l’a martelé à la réunion du débat public le 17 mars à Gonesse (1) et le 17 mai à celle de l’enquête publique sur la ligne 17 nord du Grand Paris Express.

L’aménagement du Triangle de Gonesse, une pièce majeure du puzzle du Grand Paris

Situé au milieu du « corridor aéroportuaire » et très proche du parc des expositions de Villepinte, les 700 ha de très fertiles terres agricoles du Triangle de Gonesse aiguisent les appétits des promoteurs immobiliers et des élus locaux à la recherches de rentrées fiscales. Le projet de ZAC Triangle de Gonesse sur 300 ha a pour fer de lance EuropaCity sur 80 ha, alors qu’au nord-est de Paris il y a déjà une saturation de centres commerciaux. Le reste de la ZAC est destiné à accueillir 200 000 m2 de bureaux alors qu’actuellement environ 4 millions de m2 de bureaux sont vides en Ile-de-France !

Le débat public sur EuropaCity prendra fin le 30 juin 2016 ; l’enquête publique sur la ligne 17 nord (Le Bourget RER – Le Mesnil Amelot) du réseau de transport public du Grand Paris rendra fin le 31 mai 2016.

Grand Paris, grand projet inutile et nocif

Depuis 2010 le Grand Paris avance, grand projet de métropolisation, qui concentre les richesses dans la zone dense de l’Ile de France et dans 8 pôles de compétitivité, pour mettre en concurrence les territoires, au profit de la compétition internationale, au motif qu’il faut renforcer l’attractivité de l’Ile de France, qui est … la région la plus riche d’Europe. Alors faut-il continuer de faire encore enfler l’Ile de France ? Non pour la COSTIF !

Venez nombreux les 23, 26 et 30 mai 2016 exprimer votre opposition au démesuré projet EuropaCity !

  1. Extrait du verbatim de la réunion publique d’ouverture du débat public sur le projet EuropaCity le 17 mars 2016 à Gonesse (verbatim_rpo_-_debat_europacity_-_gonesse_17_mars_2016-1.pdf, pp. 22-23/39) :

Arnaud BAZIN, Président du Conseil départemental :

« Merci, Madame la Présidente. Pour être concis et respecter les temps de parole, je vais organiser mon propos autour de trois questions. Pourquoi créer un nouveau pôle de centralité dans ce territoire ? Ensuite, la question de l’emploi. Enfin, quelle vocation pour le corridor aéroportuaire ?

(…)

La troisième question sera la dernière : quelle vocation pour un corridor aéroportuaire ? La question de la vocation agricole d’un couloir aéroportuaire doit être posée, me semble-t-il. Qu’est le corridor aéroportuaire ? C’est l’espace qui unit l’aéroport et la métropole. Les aéroports sont devenus les grands équipements métropolitains par excellence. Les corridors aéroportuaires deviennent de nouveaux supports de développement économique.

Lorsqu’on observe l’aménagement et l’occupation du sol des corridors aéroportuaires des 20 premiers aéroports mondiaux, on s’aperçoit très vite que Paris Charles-de-Gaulle fait figure d’exception. En effet, parmi les 20 premiers aéroports, seuls cinq corridors aéroportuaires ne sont pas intégralement urbanisés à l’heure actuelle. Il s’agit de Paris, Hong Kong, Frankfort, Denver, Kuala Lumpur. Pour Hong Kong, Frankfort et Denver, cela s’explique par la présence de barrières naturelles entre la ville et l’aéroport qui empêchent physiquement toute urbanisation. Pour Kuala Lumpur, c’est la distance très élevée entre la vile et l’aéroport (50 kilomètres) qui explique la rupture d’urbanisation.

Alors, je sais bien qu’en France, l’on ne peut rien faire comme le reste du monde, mais quand même ! Ma conclusion est très simple. Ne tournons pas le dos à cette opportunité de créer ce pôle de centralité dans un corridor aéroportuaire qui a une évidente vocation à l’urbanisation, une opportunité qui n’a pas d‘autre alternative d’implantation sur le territoire national. Merci. »

Les commentaires sont désactivés.